AVANT / APRES

1955_2015 (1)

Notre quartier en 2015 et en 1955

https://remonterletemps.ign.fr/

Le dispensaire de l’Avenue DAL PIAZ

Annotation 2020-09-18 182016

 Havre Libre – 19 septembre 1959

 

coloriage-chantier-7TRAVAUX AVENUE DAL PIAZ

DIEULAFAIT VICTOR

Photo : Archives familiales de P. DIEULAFAIT. C’est Victor, le grand père maternel de Pierre qui tient la pelle dans cette équipe au travail

Quelques remarques sur cette photo  :

D’après P. DIEULAFAIT, elle peut être datée du début des années 30.

En l’examinant attentivement, on aperçoit six conducteurs nus sur les poteaux à gauche de la rue, ce qui donne en partant du bas :

  • Les trois phases, juste au dessus le neutre et deux fils en haut pour l’éclairage public (utilisant le même neutre – quatrième fil en partant toujours du bas).
  • C’est du travail de l’époque de la SHEE (l’EDF d’avant 1946)
  • Il semble que parmi les personnes photographiés, il y ait non seulement des terrassiers mais aussi des géomètres qui pratiquent des piquetages. A gauche, nous apercevons la lunette ou théodolite de l’époque et les jalons qu’ils posent. Un responsable qui supervise et à droite, encore et toujours la Motte Féodale.

Cela peut donc être le piquetage de la construction du côté pair de l’avenue DAL PIAZ. Le côté impair est déjà présent.

Il n’est pas impossible que cette photo date d’avant 1929 ou de 1929 …

… En tout état de cause, cela reste à vérifier.

A SUIVRE !

 

TROIS PHOTOS MYSTERES !

Trois photos nous avaient été envoyées par Daniel HATE sans qu’il sache où ces photos ont été prises… Dans un premier temps, nous avions pensé à une portion de l’avenue DAL PIAZ mais il y avait erreur. Gérard LEMENAGER, photographe amateur et animateur d’un blog particulièrement intéressant, a recherché dans ses souvenirs du quartier et a ensuite mené ses propres recherches. Il est arrivé à d’autres conclusions que les nôtres et ses réflexions tiennent la route.

Si vous avez d’autres éléments, n’hésitez pas à nous les faire connaître.

1ÈRE PHOTO

Image2

Photo : collection D. HATE 

Cette première photo mystère (ci-dessus) nous a été envoyée par Daniel HATE et elle figure, presque à l’identique (ci-dessous) dans le livre du Collectif d’Aplemont « Au fil du temps« , page 106

photo-mystere1

Photo : collection M. LAUNAY 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Ce que nous pensions :

a4

Quelques éléments différents (fenêtres, cheminée, pente de toit, ouverture de porte et nombre de maisons) qui empêche que cela semble correspondre à la photo prise en début d’année (photo ci-dessus). Ces quelques différences peuvent être dues à la réhabilitation des années 90 mais …

Donc, si c’était cela, ces maisons de briques rouges seraient les N° 28-30-32-34-36-38-40, le n° 40 n’existant plus aujourd’hui.

Rien de certain pourtant, mais cette photo et les deux autres qui suivent font tout de même bien penser à notre avenue DAL PIAZ.

Cela reste à confirmer

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Et bien non, cela ne sera pas confirmé puisque Gérard LEMENAGER nous a fait part de son travail de recherche sur ce mystère et qu’il semble bien plus probable que ses conclusions soient les bonnes. 

Gérard LEMENAGER a effectivement souvenir de ces maisons mais ne les a pas photographiées avant leur destruction. Pour ce passionné de la photo nous avons affaire à un bloc de maisons de la rue des Camélias. Il remarque que l’on distingue très nettement à droite l’allée continuant la rue de Balzac vers le Super U (Photo collection D. LAUNAY) et au fond à gauche, le poteau électrique ainsi que le toit en pente des maisons basses (Photo collection D. HATE).

Ci-après ce qui reste toujours pertinent dans l’analyse que l’on avait effectué à la réception de la photo :

Dates vraisemblables : Années 1970 – 1980

Pour deux raisons :

1)- Les passages piétons dits zébrés (voir au premier plan sur la photo). Ils ne sont pas situés au même endroit sur ces deux photos qui doivent avoir été prises à des années différentes.

Les premiers passages « zébrés » semblent dater de 1949. Avant-guerre, dans une rue comme celle de l’avenue DAL PIAZ, il n’y avait aucune utilité d’un passage pour piétons (qui aurait été alors un passage « clouté »). Dans les années 60, la rue était le terrain de jeux des enfants et il ne devait pas y avoir plus d’une dizaine de voitures qui y passait.

2)- Le branchement électrique traversant la rue pour finir ancré sur le pignon de cette maison est d’une technique moderne utilisée encore de nos jours. Il s’agit d’un câble torsadé T2x25 mm2 Alu, qui se termine ancré mécaniquement sur la maison par une pince d’ancrage en résine. Le tout de couleur noire pour être insensible aux UV. Les premières années d’utilisation de ce matériel se situent vers la fin des années 1970.

Rue des camélias

Photo : collection G. LEMENAGER

Ci-dessus deux photos durant les travaux de réaménagement de la rue

CAMELIAS2.JPG

Photo : collection G. LEMENAGER

Au second plan, nous distinguons le bâtiment collectif Paul VERLAINE  qui fait face au Super U, avenue Paul VERLAINE

CAMELIAS3

Photo : collection G. LEMENAGER

Ci-dessous, deux autres photos où l’on peut distinguer le début de l’allée allant vers le magasin Super-U

CAMELIAS4.jpg

Photo : collection G. LEMENAGER

CAMELIAS5

Photo : collection G. LEMENAGER

Image1.png

Photo : S. BUQUET

Sur ces deux dernière photos, nous distinguons bien au loin les toits plats des maisons de l’extrémité de la rue des Camélias donnant sur la rue des Mouettes et l’Avenue DAL PIAZ (aujourd’hui, portion THIRE et BONFAIT)

Capture

 

2ÈME PHOTO

img338

Photo : collection D. HATE

Gérard nous explique qu’outre le fait qu’il n’identifiait pas dans le secteur le pignon du bâtiment que l’on voit au fond à gauche, un autre détail lui a fait douter que ce soit notre avenue : l’écoulement d’eau dans le ruisseau ne peut pas correspondre à la pente de l’Avenue DAL PIAZ. à cet endroit

En élargissant les recherches sur tout le secteur de la Cité jardin d’Aplemont, sa réflexion l’amène à croire qu’il s’agit du groupe situé 76 à 86 Avenue Emile DUPONT (ancienne situation) détruit pendant les bombardements de 1944.

Image3

N° 76 que l’on distingue sur la maison de droite de cette deuxième photo

Et le pignon que l’on distingue à l’arrière-plan est le pignon ouest du bâtiment Nord de l’ancien groupe scolaire Paul BERT comme on peut le voir sur la photo page 234 du livre « Au fil du Temps ». Malheureusement, au premier plan ne reste que les débris de ce groupe de maisons.

On voit bien sur le plan dans l’alignement de ce groupe d’habitations, le pignon du bâtiment. et on peut penser que le trottoir sur cette avenue était assez large.

L’ombre du photographe, assez rasante est cohérente pour une photo prise en mai juin ou juillet en fin d’après midi (voir compas du photographe)

Évidemment, cette photo est antérieure à août 1944.

Capture

FDT_Page_234 [50%]

Document tiré du livre du Collectif du Plateau : Au fil du temps

Image1

Carte de 1939

Résultat de recherche d'images pour "LE COMPAS DU PHOTOGRAPHE"

 

3ÈME PHOTO

img337

Photo : collection D. HATE

En ce qui concerne une telle photo couleur, il est fort peu probable qu’elle date d’avant-guerre. La seule possibilité étant que ces constructions aient donc résisté aux bombardements, ce qui les situent dans le secteur DAL PIAZ.

Le groupe de jeunes n’est pas photographié sur le trottoir, mais sur la rue, voir sur le trottoir d’en face.  La rue ne semble pas très large de même que le trottoir. On pourrait donc supposer, qu’il s’agit encore de la rue des camélias. Sur le cadastre de 1959, il n’y avait rien en face (à la place du petit immeuble actuel), permettant au photographe de prendre un peu de recul.

Camélias

A ce stade, Gérard ne serait pas aussi affirmatif que pour les deux premières photos.

La question reste donc ouverte ???

LE SITE DE GÉRARD LEMENAGER :

http://aplemontphoto.blogspot.com/

Capturea

LES SITES DE DANIEL HATE : 

http://havrais-dire.over-blog.com/

http://havraisdire2.canalblog.com/

Captur111

 

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close